Au-delà de l'urgence

Publié le par Ismaïl Chahine

Prioritaire ? Oui, le sud du Liban est prioritaire vu la destruction massive qu’il a subie. Il est aussi prioritaire de reconstruire les clacs et les bibliothèques de Bint Jbeil, de Haret Hreik, de Taybeh, de Jbaa, de Aïtit … mais encore ne faut-il pas oublier que de vastes régions comme le Akkar et la Békaa n’ont pas encore de bibliothèques ou de clacs.
 
Depuis la création du Liban, les villages du Akkar et du Nord de la Békaa sont parmi les plus défavorisés du pays. Si ces dernières années, l’Etat et les ONGs ont commencé à manifester un certain intérêt pour la région, les habitants de ces régions redoutent d’être aujourd'hui à nouveau délaissés.
 
Les aides qui s'annoncent pour le Liban se dirigent principalement au Sud du pays, les priorités étant humanitaires et infrastructurelles. Par conséquent, les associations culturelles situées dans le Akkar et la Békaa redoutent de se retrouver encore plus isolées et marginalisées.
 
Ainsi, la Bibliothèque Publique d’Hermel (BPH), première bibliothèque associative créée par une initiative locale et bénévole du Liban et une des trois bibliothèques publiques de la Békaa Nord, risque de fermer non pas à cause de la guerre mais faute de moyens, et à cause de la politique de la municipalité d’Hermel qui, il y a deux ans, a obligé la Bibliothèque Publique d’Hermel à déménager de l’ancien local sous prétexte de l’agrandir.
 
Nous saluons la rapide mise en place d'activités culturelles suite à l'agression israélienne. Ainsi en est-il des activités des différentes bibliothèques publiques libanaises et des clacs avec les enfants des familles déplacées, le collectif de Mada, Samidoun, Handicap International. Nous saluons l'aide gracieuse des Bibliothécaires espagnols, du COBIAC, d'Amitié Vierzon-Liban, d'ASMAE...
 
Nous saluons également le Blog Bibliban qui a su rapidement se mobiliser pour faire connaître la situation des bibliothèques et susciter des aides financières aux bibliothèques sinistrées. Mais aujourd'hui nous craignons que ce blog ne s'arrête une fois les bibliothèques restaurées et souhaitons que le Blog continue d'exister et soit un lieu de rencontre et d'échange entre les bibliothèques libanaises et les bibliothèques à l'étranger.
 
En conclusion, nous souhaitons que la reconstruction des zones sinistrées ne se fasse pas aux dépens des zones historiquement défavorisées et que l'urgence ne conduise pas à négliger les initiatives de long terme.
 
Cela démontrerait un intérêt et une solidarité qu’il est essentiel de manifester à des populations qui redoutent d’être une nouvelle fois les laissez-pour-comptes de la reconstruction.
 
Ismail Chahine, Bibliothèque Publique du Hermel

Publié dans communiqués

Commenter cet article

Rita Maalouf, Montréal 12/09/2006 15:24

C’est vrai que ce blog est né dans des conditions difficiles, mais je suis très contente pour cette initiative. Je le suis de prêt depuis sa création.
 

Je suis d’accord avec Ismail. Les bénévoles et les citoyens de Hermel ont beaucoup milité pour leur bibliothèque…. Ils méritent d’avoir enfin une bibliothèque en bonne et due forme.